Archives mensuelles : mai 2011

Rencontre avec M. Colon

C’est ce matin que les représentants de Mâcon vélo en ville seront reçus par l’adjoint à l’urbanisme, Gérard Colon. Les usagers de la bicyclette utilitaire attendent beaucoup de la municipalité. Avec les futurs aménagements qui auront lieu avec l’entrée en vigueur du nouveau plan de circulation, le vélo devrait prendre une place plus importante dans la vie des Mâconnais. Au-delà du tracé de nouvelles pistes cyclables et de la création de stationnements, Jean-Paul Dupont et les adhérents de l’association espèrent faire évoluer les mentalités. Le soutien des élus dans cette politique de promotion de l’usage du vélo est essentiel, à l’image de ce qui se fait dans différentes villes de France et de Bourgogne.
Rida Ben Salah.

[Voir en grand]

Article paru dans le JSL du mardi 17 mai, la rencontre n’a pas encore eu lieu, elle a été reportée au mardi 31 mai pour cause d’emploi du temps surchargé de l’adjoint à l’urbanisme.

Share

Déçus par les aménagements, aujourd’hui et demain

Aménagements cyclables dans le Mâconnais .
Déceptions aujourd’hui et à venir !

Nous sommes dans une ville moyenne et sa périphérie, il est donc intéressant de voir comment ça se passe dans les autres villes de la même catégorie.
L’impasse du tout voiturede la 2ème moitié du 20ème siècle (politique pompidolienne) n’est pas flagrante ; certes, il y a des moments pénibles, mais ça ne dure pas longtemps et on se dépêche d’oublier pour ne surtout rien changer à ses habitudes.
Les capteurs qui indiquent la pollution de l’air sont judicieusement placés pour donner des chiffres rassurants. De temps en temps, en période anticyclonique avec stratification des couches d’air, ça prend une tournure inquiétante, mais on est généralement sauvé par la reprise du vent qui dilue ces gaz toxiques. Comme on ne se soucie pas d’ évaluer l’impact sur la santé de la population, là encore , ça glisse.
Dans la majorité de ces villes :
la part modale du vélo est entre 1 à 2 %, vous reconnaissez Mâcon, Charnay, la CAMVAL.
La voiture est utilisée à raison de 12% pour des parcours inférieurs à 500 m et à 20 % pour des parcours de moins de 5 km, il se pourrait bien que dans le Mâconnais ces chiffres soient dépassés.
Les élus font quelques aménagements cyclables dont les caractéristiques sont assez semblables :
du linéaire, la peinture, c’est pas cher.
Sur dimensionnés là où il y a de la place, ex : rue des Moulins
sur les trottoirs, en double sens là où c’est facile.
Cela s’arrête chaque fois que la place est limitée, là où c’est compliqué, où il faudrait récupérer de l’espace sur la circulation automobile ou sur le stationnement des voitures.
Les carrefours, les feux sont délaissés ou faiblement traités.
Il n’y a pas de comptages, donc pas d’objectif d’évolution de la part modale du vélo clairement exprimée.
Les aspects complémentaires d’une politique de développement du vélo sont négligés.
Pourquoi ?
Les élus sont comme la majorité des citoyens, des automobilistes convaincus que la voiture n’a pas d’égal, ils font un peu d’aménagements parce que c’est tendance, dans la mesure où cela se voit, ça fait développement du râble. Mais vous n’en verrez pas beaucoup sur leur vélo pour montrer l’exemple.
Les élus travaillent pour la majorité qui les a élus, et un peu plus au cas où cela assurerait leur réélection. Nous sommes ultra-minoritaires, pourquoi se décarcasser pour si peu d’ubi, disent certains.
Il faut une grosse dose d’optimisme et une forte volonté pour dire : « nous allons mettre des moyens pour faire monter la part modale du vélo à 10 % en 5ans, puis à 20 % pour changer la ville, la rendre plus agréable, plus facile à vivre, ça s’est fait autour de nous, en NL, Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, ça commence en france, pourquoi pas nous ? »
Nous sommes des attardés paradoxaux, 3ème acheteurs de vélos en Europe, et, parmi ceux qui utilisent le moins cet outil de déplacement.
En conclusion, n’attendez pas les aménagements pour opter pour les déplacements à vélo.
Plus nous serons nombreux à sillonner les rues, mieux cela se passera, et plus il sera possible de demander des aménagements pour soutenir la mutation de notre société et abandonner le 20 ème siècle et ses erreurs !

Yes, you becan !!

Share