Archives mensuelles : juillet 2011

Accidents mortels

À Chalon/Saône:
Une cycliste serait sortie du trottoir sans précaution, surprenant un automobiliste.
La cycliste a percuté le pare-brise avec la tête, le pronostic vital est engagé.
Au-delà de l’émotion, peut-on tirer des leçons de cet accident pour les autres?
Je l’espère!
Quand vous quittez un trottoir, qu’il soit aménagé pour les vélos ou non, vous devez être très vigilant. La réinsertion dans le flux de circulation est toujours délicate, avant de s’engager, il vaut mieux s’assurer que vous êtes vu, n’oubliez pas qu’une voiture ne s’arrête pas instantanément.
Le casque, non obligatoire en ville, est une protection qui peut limiter les dégâts si vous vous êtes laissé surprendre.

À Tain-l’Hermitage :
2 ados écrasés par un camion. Fait-divers horrible quelle leçon en tirer?

Les faits : un adolecent transportait une jeune fille sur son vélo, ils se rendaient à la cérémonie en l’honneur d’une de leur camarade de classe assassinée à Tournon.
Aux feux, ils étaient à côté d’un camion, au passage au vert, ils se sont trouvés devant le camion qui les a renversés et écrasés (2 morts).
1/ il est interdit de transporter plus qu’un enfant dans un siège adapté sur un vélo.
Transporter une personne d’un poids sensiblement égal au conducteur sur un véhicule qui n’est pas prévu pour cela, rend les départs difficiles et les évolutions délicates.
2/ Les camions et les engins lourds sont des ennemis mortels pour les cyclistes en raison des angles morts. En fait, les endroits où on est vu du conducteur sont extrêmement limités. Si l’on est juste devant, il est possible que vous ne soyez pas vu.
Si l’on est à côté d’un camion à un feu se placer de façon à voir le conducteur dans ses rétros, si vous le voyez, il vous voit. Attention s’il tourne à droite, ne vous mettez pas à côté et si vous l’êtes grimpez vite sur le trottoir. En tournant, l’arrière va serrer le trottoir, voire monter dessus, la situation est périlleuse, surtout si le conducteur ne vous a pas vu. Se faire accrocher par un engin lourd est souvent mortel, toujours grave. Vigilance!

Share

Blany, à l’école à vélo

Un groupe d’enfants a commencé, l’année dernière à aller à l’école à vélo, cette année, ils sont 9, c’est un bon début. Qu’ils soient remerciés pour cette attitude éco-responsable. Qu’ils expliquent aux autres que c’est super. Que c’est dommage de prendre une voiture pour 1 ou 2 km. On se sent en pleine forme en arrivant à l’école, et c’est un plaisir de faire le retour, surtout par une journée ensoleillée.
Dans tout le Mâconnais, il faudrait que les enfants puissent faire de même, il suffirait d’être convaincu que c’est normal.
Les enfants devraient pouvoir se déplacer de façon autonome, en utilisant les modes actifs auxquels ils ont accès (vélo, trottinette, roller) sans que les parents craignent le pire.
Rem :
les hollandais se sont mobilisés dès les années 70 pour que les enfants puissent jouer dans la rue.

[Voir en grand] [Voir en grand] [Voir en grand]

D’autres photos dans l’album photo : les enfants et le vélo

Share