ens_velo

Le vélo en nombres, 1/2

Membre active de Mâcon Vélo en Ville depuis quelques mois, j’ai eu la chance de représenter notre association lors de la 18e Journée d’études organisée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) à Lyon le vendredi 16 mars 2018

A Mâcon, je suis une « cycliste utilitaire » et une « vélotafeuse », pour aller à Lyon, je suis devenue « multimodale » en embarquant mon vélo dans le train. J’ai découvert de nouveaux mots depuis que j’ai adhéré à M2V !

L’aventure commence à la gare : il faut porter le vélo dans les escaliers (à quand cette fameuse goulotte qui éviterait de se faire mal au dos ?), puis le monter dans le train et tenter de le suspendre au crochet malheureusement absent dans le compartiment que j’ai choisi. Mon vélo restera en plein milieu en attendant qu’un crochet se libère à Belleville (heureusement, car le train est au grand complet et beaucoup de voyageurs sont debout).

Arrivée à Part-Dieu, je rejoins les berges du Rhône par une piste cyclable très fréquentée. Ça roule  vite, gare aux piétons qui s’aventurent pour traverser ! Je pense aux conflits d’usage entre cyclistes et piétons et à la notion d’espace partagé… Je n’ai pas circulé à vélo à Lyon depuis 10 ans, je suis impressionnée par les aménagements cyclables et le nombre de cyclistes ! Je peux rejoindre ma destination en circulant sur une piste cyclable sécurisée tout au long de mon trajet, je n’en reviens pas !

Arrivée à l’École Nationale Supérieure de Lyon, à Gerland, où a lieu la journée d’études : belle image (photo ci-dessus) que tous ces vélos garés dans la cour !

Je m’installe pour la table ronde d’ouverture « Le vélo en nombres », animée par Olivier Schneider, président de la FUB. A ses côtés, des femmes et un homme de convictions, avec un discours et des propositions optimistes ! Ce que je retiens :

  • espoir : « 2018 sera l’année de lancement du Plan vélo, un plan qui sera sincère, structuré et financé. (…) La petite reine doit grandir et vous pouvez compter sur ma détermination à lui trouver sa juste place dans la République. » (Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports).
  • aberration : Plus de 50% des trajets en voiture font moins de 5 kms. Les pics de pollution sont de plus en plus nombreux et la France se fait épingler par l’Europe pour non respect de ses engagements sur la qualité de l’air.
  • efficacité : Le vélo est le meilleur ami du cycliste urbain et le meilleur mode de déplacement en ville.

Je rejoins ensuite la session thématique « Le vélo pour tous » pour avoir quelques idées sur les moyens de toucher les publics les plus éloignés du vélo.

A Mâcon, nous avons une vélo-école qui fonctionne bien, encadrée par des bénévoles. L’association qui témoigne (Pignon sur Rue) mène de belles actions mais elle a 4 salariés. Je me questionne sur les possibilités de développer de nouveaux projets à M2V en s’appuyant uniquement sur les bénévoles. D’autant plus que je rencontre d’autres associations tout au long de la journée qui ont elles aussi des salariés pour mener à bien toutes leurs actions. Bien sûr, elles ont d’autres interrogations : faire entrer suffisamment d’argent pour payer les salaires tous les mois, faire cohabiter bénévoles et salariés au service d’un même projet associatif… Et finalement, je me dis que nous pouvons être fiers de faire tout ce que nous faisons à M2V en étant uniquement une équipe bénévole !

La matinée se termine, je suis ravie de tout ce que j’ai entendu et appris, j’ai hâte de poursuivre !

À suivre.

Share