Archives par mot-clé : LOM

Le vélo et ses territoires

Mâcon Vélo en Ville a participé avec Mines de rayons, association qui milite pour l’usage du vélo au quotidien sur le territoire de la communauté urbaine du Creusot-Montceau, au Forum de la Mobilité organisé à Cluny le mardi 17 octobre par la DDT (direction départementale des territoires) de Saône et Loire. L’opportunité de discuter avec les élus et techniciens du monde rural des enjeux des mobilités actives.

À l’encontre d’idées reçues, le vélo est bel et bien considéré comme un mode de déplacement à prendre en compte dans le monde rural, même si le covoiturage et le transport collectif (autocars et trains) y sont prééminents.
Tous ont conscience de l’importance d’améliorer l’intermodalité et d’offrir des modes de transports adaptés à chaque usage. Le vélo a donc toute sa place et beaucoup d’élus ont évoqué le rôle des voies vertes et bleues comme pouvant aider à structurer leur réseau cyclable.
Les participants ont beaucoup insisté sur la nécessite de relocaliser au plus près des habitants les services, et l’emploi pour diminuer le nombre de déplacements contraints et augmenter l’usage de la marche à pied et du vélo. Revitaliser les communes rurales, limiter les flux polluants et pendulaires qui affectent les petites villes comme Cluny ( turn over de plus de 2000 personnes tous les matins et tous les soirs sur la commune). Des solutions de nature financière en particulier ont été présentées par la DDT, le CEREMA (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) …
Tous enfin ont regretté l’absence de la région à ce forum alors que celle-ci est au cœur des enjeux ( politique TER en particulier) et sera AOM (autorité d’organisation des mobilités) dans le cadre de la Loi LOM si les intercommunalités ne se saisissent pas de cette compétence.
Vous trouverez plus d’informations ici.

Share

15 novembre, Mâcon, amphi Henri-Guillemin : Conférence-débat, avec Frédéric Héran

Ne manquez pas l’événement ! Réservez votre soirée ! Mâcon Vélo en Ville a l’honneur d’accueillir à Mâcon, le vendredi 15 novembre, à 19 h, Amphithéâtre Henri Guillemin, Frédéric Héran, maître de conférences à l’université de Lille 1, économiste des transports, urbaniste et auteur du livre à succès « Le retour de la Bicyclette ».
Il animera une conférence-débat dont l’objet est de penser les déplacements à l’échelle de Mâcon, de son agglomération et de tous ses acteurs (habitants, commerçants, entrepreneurs, responsables et militants politiques) :
« Le vélo, un bon plan pour la ville »

Les indices d’un essor de la pratique du vélo pour les déplacements quotidiens se multiplient à Mâcon. Dans l’association Mâcon vélo en ville, nous sommes convaincus de l’intérêt de la bicyclette et des autres modes de déplacements doux pour faire du centre-ville de Mâcon un véritable cœur de vie, créer du lien entre les quartiers et avec les communes environnantes. Il s’agit de construire un espace urbain à l’environnement agréable, pacifié, sécurisé pour tous, un espace partagé entre tous les usagers, commerçants et habitants, un espace connecté aux autres territoires.

C’est pour nous éclairer sur ces questions que nous avons fait appel à Frédéric Héran. Il mettra en perspective historique le renouveau du vélo en France. Il nous expliquera également l’intérêt pour la ville de Mâcon et la MBA d’avoir une politique vélo ambitieuse pour accompagner la revitalisation du centre-ville et de ses commerces, pour développer des alternatives en termes de transport afin de lutter contre la pollution automobile et ses effets néfastes sur notre santé.

Venez en débattre avec notre invité et avec celles et ceux qui observent chaque jour ce phénomène à Mâcon, en particulier :

  • les bénévoles de Mâcon en Ville
  • les élus et les candidates aux municipales 2020 présents à cette soirée
  • les usagers du vélo au quotidien

Entrée gratuite.

Un pot, durant lequel se poursuivront les échanges, clôturera la soirée.

Share

Mâcon, ville cyclable en 2020 ?

La FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) lance aujourd’hui lundi 9 septembre, la deuxième édition de son enquête nationale : Baromètre « Parlons vélo » des villes cyclables 2019.

Alors que l’édition 2017 avait largement contribué au lancement du plan vélo gouvernemental, la FUB estime qu’il est temps de changer de braquet et de passer d’un plan national « cadre » à son déploiement opérationnel en des centaines de plans vélos locaux !

Elle invite donc les citoyens, cyclistes ou non, quel que soit leur territoire, à répondre massivement à cette enquête, afin de mettre pour la première fois le sujet « vélo déplacement » au cœur des débats des élections municipales et de faire le « bilan vélo » de la mandature en cours.

Mâcon Vélo en Ville, soutient pleinement cette opération en appelant tous les personnes qui se déplacent déjà ou souhaitent se déplacer à vélo à Mâcon, (qu’elles résident ou non dans notre ville) :

  • à répondre dès aujourd’hui à cette enquête en ligne ouverte jusqu’au 30 novembre 2019 sur barometre.parlons-velo.fr
  • à contribuer à faire connaître cette démarche citoyenne afin d’inviter le plus grand nombre à y participer (flyer téléchargeable ici)

Les résultats du baromètre « Parlons vélo » des villes cyclables 2019 seront rendus publics à l’occasion du congrès de la FUB, à Bordeaux, les 6 et 7 février 2020.

Pour mémoire, dans la précédente enquête, il y a deux ans, Mâcon avait été classée parmi les villes « plutôt défavorables au vélo », pas franchement de quoi pavoiser. Qu’en sera-t-il cette fois ? Quelles leçons en tirerons nous ? Quel plan vélo pour notre ville à l’heure où s’affirme, avec l’urgence écologique, l’exigence des mobilités douces ?

Alors, Mâcon Ville Cyclable en 2020 ? Cet objectif relève certes de la responsabilité des élus et de ceux qui aspirent à l’être. Mais aussi de la nôtre, comme, par exemple, le fait de répondre nombreux à cette enquête.

Share

Un train de sénateur pour le vélo ?

À l’évidence, la pratique du vélo en ville  est l’une des réponses à l’urgence climatique, au cœur des marches pour le climat des 15 et 16 mars. La vélorution organisée, heureuse coïncidence, le 16 mars par M2V ne manquera pas de le rappeler haut et fort. Oui, nous souhaitons que  Mâcon se dote d’un plan vélo ambitieux et imaginatif, en rupture avec le tout-voiture, un changement de paradigme qu’affiche précisément, au moins dans ses intentions, la loi d’orientation des mobilités (LOM), actuellement en débat au Sénat.

Nous relayons opportunément cet appel de la FUB :

« C’est le moment d’interpeller nos élus pour qu’ils fassent de la LOM un véritable bouclier contre les injustices liées aux transports, contre le dérèglement climatique et la pollution de l’air.
Le constat est clair : le texte de la LOM en l’état ne répond pas à l’urgence climatique !
Le Réseau Action Climat, dont la FUB est membre, vous propose un outil vous permettant d’interpeller directement vos sénateurs sur : https://reseauactionclimat.org/ensemble-mobilisons-nos-elus/

Dans ce mail aux sénateurs, figure notamment un rappel de deux mesures favorables au vélo :
– Le droit pour tous les salariés au « forfait mobilité durable » obligeant les employeurs à rembourser les déplacements à vélo et en co-voiturage, comme c’est déjà le cas pour les transports en commun et la voiture. À ce stade, le forfait mobilité durable, tel que prévu par la loi, peut être refusé par l’employeur.
– Un plan d’investissement public pour le vélo plus ambitieux avec 200 millions d’euros par an. Lire la suite

Share

Cycles et hémicycles

« Nous, parlementaires de sensibilités politiques variées mais rassemblés par la conviction que le vélo est un mode de déplacement d’avenir, appelons le gouvernement à mener un grand plan vélo dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités. »

À l’initiative du député Matthieu Orphelin, plus de 200 députés et sénateurs ont signé, dans le Journal du dimanche du 22 avril 2018, une tribune dont on peut espérer qu’elle fera date (voir ici le texte et la liste des signataires).

Leur constat, à Mâcon Vélo, nous le partageons bien sûr : alors même que le vélo mérite d’être reconnu comme un « vrai moyen de transport » aux avantages indéniables en matière de coût, de santé publique, de rapidité, de facilité d’utilisation, « en phase avec son époque et s’adressant à tous sans distinction sociale ou géographique », la France, par rapport à d’autres pays européens, a pris un retard considérable dans son développement.

Les signataires rappellent en effet que, dans notre pays, « la part modale du vélo est de moins de 3% (contre 26% aux Pays-Bas, 19% au Danemark et 10% en Allemagne) et que plus de deux tiers des déplacements domicile-travail de moins de 5 kilomètres sont encore faits en voiture ! » Lire la suite

Share