Archives par mot-clé : LOM

Un train de sénateur pour le vélo ?

À l’évidence, la pratique du vélo en ville  est l’une des réponses à l’urgence climatique, au cœur des marches pour le climat des 15 et 16 mars. La vélorution organisée, heureuse coïncidence, le 16 mars par M2V ne manquera pas de le rappeler haut et fort. Oui, nous souhaitons que  Mâcon se dote d’un plan vélo ambitieux et imaginatif, en rupture avec le tout-voiture, un changement de paradigme qu’affiche précisément, au moins dans ses intentions, la loi d’orientation des mobilités (LOM), actuellement en débat au Sénat.

Nous relayons opportunément cet appel de la FUB :

« C’est le moment d’interpeller nos élus pour qu’ils fassent de la LOM un véritable bouclier contre les injustices liées aux transports, contre le dérèglement climatique et la pollution de l’air.
Le constat est clair : le texte de la LOM en l’état ne répond pas à l’urgence climatique !
Le Réseau Action Climat, dont la FUB est membre, vous propose un outil vous permettant d’interpeller directement vos sénateurs sur : https://reseauactionclimat.org/ensemble-mobilisons-nos-elus/

Dans ce mail aux sénateurs, figure notamment un rappel de deux mesures favorables au vélo :
– Le droit pour tous les salariés au « forfait mobilité durable » obligeant les employeurs à rembourser les déplacements à vélo et en co-voiturage, comme c’est déjà le cas pour les transports en commun et la voiture. À ce stade, le forfait mobilité durable, tel que prévu par la loi, peut être refusé par l’employeur.
– Un plan d’investissement public pour le vélo plus ambitieux avec 200 millions d’euros par an. Lire la suite

Share

Cycles et hémicycles

« Nous, parlementaires de sensibilités politiques variées mais rassemblés par la conviction que le vélo est un mode de déplacement d’avenir, appelons le gouvernement à mener un grand plan vélo dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités. »

À l’initiative du député Matthieu Orphelin, plus de 200 députés et sénateurs ont signé, dans le Journal du dimanche du 22 avril 2018, une tribune dont on peut espérer qu’elle fera date (voir ici le texte et la liste des signataires).

Leur constat, à Mâcon Vélo, nous le partageons bien sûr : alors même que le vélo mérite d’être reconnu comme un « vrai moyen de transport » aux avantages indéniables en matière de coût, de santé publique, de rapidité, de facilité d’utilisation, « en phase avec son époque et s’adressant à tous sans distinction sociale ou géographique », la France, par rapport à d’autres pays européens, a pris un retard considérable dans son développement.

Les signataires rappellent en effet que, dans notre pays, « la part modale du vélo est de moins de 3% (contre 26% aux Pays-Bas, 19% au Danemark et 10% en Allemagne) et que plus de deux tiers des déplacements domicile-travail de moins de 5 kilomètres sont encore faits en voiture ! » Lire la suite

Share