Tous les articles par m2v

26 juin : « Caravélo » prend le large !

Le samedi 26 juin à 10 h, Mâcon Vélo en Ville inaugure « Caravélo », sa flotte de vélos-cargos, sur l’esplanade Lamartine à Mâcon. Trois beaux engins ouverts à la location, pour que nos adhérents puissent partir à la découverte d’un nouveau monde de sensations et de liberté.

Ce sont trois fringants véhicules que vous avez peut-être déjà croisés à Mâcon : deux triporteurs et un biporteur, qui sont proposés à la location aux adhérents de Mâcon Vélo en Ville . L’objectif ? Se familiariser avec la conduite de ces engins et les tester dans les déplacements quotidiens (courses, transport des enfants, …), avant peut-être d’en faire l’acquisition.

Un vélo cargo, c’est un vélo qui vous permet de transporter des charges plus importantes qu’un vélo classique, et notamment des enfants. Ceux choisis par notre équipe technique, qui a phosphoré dur sur le sujet, ont une caisse fixe à l’avant du vélo, avec un équipement pour assujettir le chargement (potentiellement remuant 😉 ), et sont à assistance électrique.

Nous avons décidé de baptiser notre flotte de vélos-cargos « Caravélo », pour évoquer la conquête de nouveaux espaces (urbains), la liberté et l’aventure, et puis le petit vent permanent dans le dos procuré par la motorisation électrique !

Ce bel ensemble, acquis grâce à l’aide financière de la fondation MACIF et de la Ville de Mâcon, méritait bien un accueil solennel : c’est l’objet de l’inauguration du samedi 26 juin, à 10 heures sur l’esplanade Lamartine à Mâcon, en présence des élus de la Ville et de la communauté d’agglomération, et des représentants de la Fondation Macif.

Les adhérents sont conviés à cette manifestation pour fêter et applaudir (dans le respect des gestes barrières, et toujours, hélas, sans possibilité de vous offrir le verre de l’amitié…) ce nouvel élan donné à la mobilité vélo dans notre agglomération.

Nous vous attendons nombreux !

Share

24 avril : Nos adhérents sont invités à tester les vélos-cargos

Mâcon Vélo en Ville a acheté avec le soutien de la Fondation MACIF un biporteur et un triporteur à assistance électrique, afin de les proposer à la location à nos adhérents.

Au mois d’octobre dernier, nous avions lancé un questionnaire en ligne concernant ce projet, recueillant une soixantaine de réponses et confirmant l’intérêt de ce projet.

Nous sommes désormais prêts à démarrer la location ! Mais avant le lancement officiel de ce nouveau service, nous proposons aux adhérents qui le souhaitent de venir tester les vélos le samedi 24 avril matin, sur le parking de la Cité de l’entreprise, afin de manœuvrer en toute tranquillité, avec les conseils de nos bénévoles testeurs!

Nous vous proposons 3 créneaux, 9h, 10h et 11h. Vous pouvez vous inscrire en remplissant le sondage ici : https://framadate.org/fh2JihphQubutSjN

Nous limitons chaque créneau à 6 personnes, pour des raisons sanitaires et pour avoir suffisamment de temps pour conduire les vélos. Merci de votre compréhension! Si vous êtes trop nombreux, nous verrons pour vous proposer une autre date. Si vous êtes intéressé mais pas disponible le 24 avril, contactez-nous pour en discuter (contact@maconvelo.fr) !

La commission vélos-cargos de Mâcon Vélo en Ville

Share

Des casques vélo enfant pour l’école Chagall

Chers amis cyclistes,

Vos enfants ont grandi, et vous avez des casques vélo enfant inutilisés ? S’ils sont en bon état, ils peuvent servir aux enfants de l’école maternelle Chagall aux Blanchettes, à qui M2V va fournir de petits vélos réparés au sein de notre atelier participatif. Les tailles visées sont celles des enfants de 3 à 6 ans (de 45 à 55 cm environ).

Vous pouvez les déposer à l’atelier (67/69, avenue Édouard-Herriot à Mâcon) en téléphonant à l’avance à Olivier (06 41 95 90 57).

Merci d’avance pour votre contribution !

Share

Mâcon Vélo en Ville vous invite à son assemblée générale… en ligne, vendredi 27 novembre, à 19 h 30

Une année particulièrement chargée en événements de tous ordres, une association en plein développement, des projets plein la tête… et les jambes pour faire entrer la ville de Mâcon et son agglomération dans l’ère des nouvelles mobilités et de la transition écologique. Faisons le point ensemble à l’occasion de l’Assemblée Générale de Mâcon Vélo en Ville, le 27 novembre prochain, à 19 h30. Confinement oblige, notre assemblée statutaire aura lieu en visioconférence.

Tous les adhérents à jour de leur cotisation 2020 y sont conviés. Si vous n’avez pas encore renouvelé votre adhésion 2020, il est encore temps de le faire (montant des cotisations : adhésion individuelle 10 €, adhésion familiale 15 €, adhésion personne morale 50 €). Tous les adhérents recevront prochainement une convocation, soit par mail si nous disposons de leur adresse mail, soit par courrier dans le cas contraire.

Au-delà des habituels rapport d’activité, rapport moral et rapport financier, et des votes correspondants, l’assemblée de notre association est l’occasion de vous rendre compte des actions passées, d’échanger sur les orientations et les développements souhaitables, de mieux nous connaître.. et de parler vélo ! Cette année a été riche en évènements, voire en péripéties, et a été marquée par un nouveau développement des adhésions et des activités. Quant aux projets… il y en a trop pour les bras (et jambes, et cerveaux…) disponibles, ce qui nous amène à un…

Appel à candidatures : Cette assemblée marque la fin des mandats des actuels administrateurs, élus pour 2 ans. Nous appelons donc tous les adhérents intéressés à postuler à un mandat d’administrateur. C’est l’occasion de renforcer ou d’officialiser votre engagement et votre implication dans les actions menées par M2V, de prendre part aux décisions et d’apporter vos compétences au service du développement du vélo urbain. Décidé ? Super ! Vous pouvez compléter et signer le bordereau à télécharger ici, et le renvoyer par mail à presidasso@maconvelo.fr, ou le déposer dans la boîte aux lettres. Tenté mais hésitant ? N’hésitez pas ou à nous adresser un mail à contact@maconvelo.fr si vous voulez en savoir plus.

Nous organiserons un moment d’échange en ligne à la fin de l’assemblée générale, dans les limites de ce que permet une assemblée virtuelle, pour essayer de retrouver la convivialité de ce que nous permet la présence physique et rompre autant que faire se peut cet isolement qui nous pèse tant. Et nous pourrons trinquer…chacun chez soi !

A bientôt,

L’équipe de M2V

Share

Louer un vélo-cargo ? Qu’en pensez-vous ?

L’association Mâcon vélo en ville va prochainement proposer des vélos-cargos à la location afin de faire découvrir ce mode de transport particulièrement bien adapté pour des familles avec des enfants en bas âge (mais pas uniquement !), pour tous les déplacements du quotidien. Ce questionnaire va nous aider à mettre en place ce projet. Merci d’avance pour vos réponses ! Le questionnaire est en ligne jusqu’au 26 octobre.

Share

Pour participer à l’enquête « services vélos » de l’ADEME

Le vélo en ville, mode de transport à part entière, est aussi un système : sa pratique réclame un ensemble de « services vélos » associés, parmi lesquels les vélos écoles, les ateliers participatifs de réparation, des questionnements sécurisés, … Mâcon Vélo en Ville invite ses adhérents et sympathisants à exprimer leur ressenti et leurs attentes en participant à l’enquête nationale « services vélos » de l’ADEME (agence de la transition écologique). Il nous faut faire vite, le questionnaire est en ligne jusqu’au 25 octobre.

L’ Agence de la Transition Écologique (ADEME) réalise une enquête nationale sur les services vélos afin de mieux connaitre les usages, les changements d’habitudes, les besoins et les contraintes des usagers et abonnés.

Votre retour d’expérience (estimé à 15 minutes environ) permettra de mieux comprendre l’utilisation de ces services publics et associatifs.

Ce questionnaire s’adresse à tous les bénéficiaires actuels ou ayant récemment utilisé au moins un des services suivants : Location moyenne ou Longue Durée de vélo, Vélo en Libre-Service, aide à l’achat d’un vélo (Vélo à assistance électrique, cargo, pliant…), atelier d’auto-réparation associatif, stationnement sécurisé de vélo (box, consigne ou parking surveillé).

L’analyse des résultats restera anonyme et ne sera utilisée que dans le cadre strict de cette enquête.

Nous vous invitons à partager le lien vers cette étude à vos connaissances, elles aussi usager d’un des services, afin de pouvoir recueillir l’avis d’un maximum d’usagers.

Le questionnaire est en ligne jusqu’au 25 octobre 2020.

[Communiqué Ademe]

Les collectivités territoriales et donc, a priori, Mâcon et son agglomération ont déjà participé pour ce qui les concerne à cette même enquête, un peu plus tôt, au travers d’un questionnaire spécifique.

Une précédente enquête nationale avait eu lieu en 2017. Vous pouvez en consulter les résultats ici.

Share

semaine de la mobilité : 19 septembre, deux rendez-vous en faveur du vélo

Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité dont l’objectif est d’encourager les modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle, Mâcon Vélo en Ville vous invite à participer à deux événements en faveur du vélo le samedi 19 septembre prochain : le matin, une belle échappée sur la « Nationale 6 » avec notre traditionnelle vélorution d’automne et à partir de midi, l’ouverture aux visiteurs des portes du local de l’association.

Organisée chaque année du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité a pour objectif d’inciter les citoyens et les collectivités (1) dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement. Promu par le ministère de la transition écologique et solidaire , cet événement s’inscrit dans les actions que conduit en continu l’ADEME, agence de la transition écologique (2), pour accompagner les changements de comportement indispensables à la réussite de la transition énergétique.

Thème retenu pour cette édition 2020 de la semaine de la mobilité ? « Zéro émission, mobilité pour tous », un beau programme auquel nous adhérons sans réserve.

Bien résolue à contribuer à l’adoption d’un véritable plan vélo pour Mâcon et son agglomération , Mâcon Vélo en Ville a choisi d’organiser dans le cadre de la semaine, le samedi 19 septembre prochain, deux événements en faveur du vélo, mode de transport à part entière.

Le matin, tous nos adhérents, sympathisants et amis, ont rendez-vous à 10 h, esplanade Lamartine, pour notre Vélorution n° 7, édition d’automne. Le départ sera donné à 10 h 30 afin de parcourir la D906, ex N6, artère stratégique et aberrant cas d’école d’une deux fois deux voies sacrifiée à la voiture individuelle. À nouveau nous y revendiquerons une réduction drastique de la circulation automobile au bénéfice des transports en commun, des cyclistes et des piétons.

Le retour est prévu au local vers midi en vue du deuxième événement du jour : le local de votre association, au 67-69 avenue Édouard-Herriot ouvrira grand ses portes à toutes et à tous. Venez visiter notre atelier participatif de réparation et découvrir aussi un lieu où vous pourrez vous documenter (bibliothèque vélo), essayer des vélos originaux (3), échanger et rencontrer nos bénévoles… que vous rejoindrez peut-être !

« On aura bien une petite faim en cette journée bien chargée ? » Que les vélorutionnaires et les visiteurs se rassurent ! La Cyclo-galette de notre ami Mathieu Chalopin stationnera près du local pour assurer la restauration et vous proposera galettes salées et crêpes sucrées. Miam !

« … et une petite soif ? » Pour aller avec les gourmandises que vous proposera Mathieu, Mâcon Vélo offrira les boissons.

« Et le masque, au fait ? » Le virus circule toujours. Pour le bien de tous, le port du masque vous sera demandé aussi bien lors du rassemblement de départ de la vélorution, esplanade Lamartine, qu’au cours des visites de notre locaL

Tout est donc prévu ou presque. Il ne reste plus qu’à venir très nombreux samedi 19 pour assurer la réussite de cette journée et contribuer à celle de la semaine européenne de la mobilité.

(1) Il est est notamment suggéré aux collectivités territoriales de « lancer et promouvoir durant la semaine une action pérenne consacrée à la mobilité durable ou d’organiser une journée sans voiture ».

(2) nouvelle dénomination de l’ADEME, à l’origine « agence de la défense de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ».

(3) mis à notre disposition par le Musée du Vélo de Tournus.

Share

Vers la fin des quatre voies en ville ?

Les grandes artères à quatre voies ou plus en pleine ville sont encore très nombreuses en France. Elles entraînent pourtant de redoutables problèmes de sécurité pour les piétons comme pour les cyclistes. Il est pourtant possible, dans la grande majorité des cas, de les passer à deux voies, en les dotant de traversées plus sûres et d’aménagements cyclables, sans réduire fortement le trafic automobile.

En appui des propositions de Mâcon Vélo en Ville pour ouvrir la traversée Nord-Sud de Mâcon (« N6 ») aux cyclistes et aux piétons, nous publions avec l’aimable autorisation de la FUB cet article de Frédéric Héran, paru dans Vélocité (n° 154, janvier-février-mars 2020), également consultable sur le site Actuvélo.

Les quatre voies en ville – et a fortiori les 6 voies ou plus – sont des aménagements archaïques, tout droit issus d’une autre époque, celle du tout automobile, quand les gestionnaires de la voirie donnaient la priorité à la voiture en toutes circonstances, pour absorber un trafic en forte expansion (d’environ + 10 % par an, de 1950 à 1974).

Artères « largement dimensionnées »

Au cours des années 1950-1960, de nombreuses artères construites avant l’essor de l’automobile ont vu leur chaussée élargie au détriment des trottoirs et des plantations (pas moins d’une cinquantaine de kilomètres, à Paris). Quant aux voies nouvelles construites dans les quartiers de tours et de barres ou dans les villes nouvelles, elles devaient être « largement dimensionnées »1. De grandes artères sillonnent ainsi les villes nouvelles de Cergy ou de Saint-Quentin-en-Yvelines, le quartier de Maurepas à Rennes, d’Hautepierre à Strasbourg ou de La Villeneuve à Grenoble.

Lire la suite
Share

Petit traité de vélosophie, suite :
(extraits sonores #4, #5, #6)

Suite des extraits du Petit traité de vélosophie de Didier Tronchet avec trois nouveaux sons enregistrés par Valérie. Dans le premier épisode de cette chronique, nous avons vu ou plutôt entendu le vélosophe répondre à quelques idées reçues relatives à la pollution, au mauvais temps en général et à la pluie en particulier. Il aborde aujourd’hui trois nouveaux thèmes : la véritable nature du danger du vélo, l’incomparable vision panoramique dont jouit le cycliste urbain et, concernant les rapports avec le monde du travail, une version vélocipédique du Cheval de Troie.

« LE DANGER »

« CINÉMASCOPE »

« HÉ, TAFFEUR ! »

À SUIVRE…

Share

Petit traité de vélosophie
(extraits sonores #1, #2, #3)

À l’heure où le vélo, mode de transport à part entière, est reconnu comme un atout pour un déconfinement réussi, il faut plus que jamais et sans plus attendre « réinventer la ville à vélo ». C’est précisément le sous-titre du « Petit traité de vélosophie », de Didier Tronchet, qui figure en bonne place dans la bibliothèque de Mâcon Vélo en Ville. Notre amie Valérie Delhomme vous propose, avec l’aimable autorisation de l’auteur, de vous en lire une série de courts extraits.

« LA POLLUTION »

D’une bible à l’autre ; dans Le retour de la bicyclette, livre culte des cyclistes urbains, Frédéric Héran fait état du « savoureux Petit traité de vélosophie » de Didier Tronchet, qu’il cite : « Exister à vélo implique […] de vociférer contre la voiture. C’est une question de survie. Dans l’équilibre naturel, les prédateurs trop nombreux menacent la disparition d’une espèce. »

Le vélo n’est certes pas une espèce en voie de disparition, il est même de retour dans nos villes, mais il est vrai que la réussite de son retour pour le bien et la santé de tous, encore plus prégnante à l’heure du déconfinement, réclame de remettre l’automobile à sa place et d’adopter une autre vision de la ville.

Paru en 2000, réédité en 2014, Le Petit traité de vélosophie participe d’un changement de paradigme qui n’exclut pas l’humour, bien au contraire. Didier Tronchet, « un peu écriveur, un peu dessineur, un peu filmeur, un peu acteur », comme il aime trop modestement à se présenter, est aussi le père d’albums de BD réputés, dont la série des Jean-Claude Tergal et, dernièrement, Le chanteur perdu. Les vélosophes seront ravis d’apprendre qu’une édition en images de leur manuel, avec 54 planches dessinées par l’auteur, doit paraître en mai prochain.

Mais, en attendant de lire ou de relire le Petit traité et de le découvrir en images, continuons de prêter l’oreille aux extraits choisis et lus par Valérie…

« LE MAUVAIS TEMPS »

« CYCLING IN THE RAIN »

À SUIVRE …

Share