Les panneaux fleurissent au printemps

Mâcon Vélo en Ville le souhaitait et le recommandait, la mairie de Mâcon le fait : installer une signalisation nouvelle, les « cédez-le-passage cyclistes au feu », pour le plus grand profit des cyclistes et des automobilistes

Usagers de la route, vous avez dû voir apparaître en dessous de nombreux feux tricolores de notre ville des panonceaux, dénommés selon la réglementation officielle M12a et M12b. Ce sont des « cédez-le-passage cyclistes au feu ».

Quezako ? Ces signalisations autorisent le franchissement des feux par les cyclistes pour tourner à droite ou aller tout droit, plus rarement pour tourner à gauche. Bien évidemment le cycliste doit s’assurer que la voie est libre, il n’est pas prioritaire.

Quel intérêt ? Améliorer la sécurité du cycliste qui peut démarrer en léger décalage avec les automobilistes au feu, qui se retrouve  donc moins au cœur de la circulation automobile dans les carrefours. Ce dispositif contribue aussi à fluidifier le trafic.

Mais c’est dangereux ? Pas du tout. Le dispositif est expérimenté aux Pays Bas depuis 1990, depuis 2008 à Paris, puis Bordeaux, Nantes… Et aucun accident n’a été signalé de son fait. Il a donc été généralisé dans bon nombre de métropoles et pays dans les années 2010 (Paris depuis 2013).

Nous sommes heureux d’avoir contribué en tant qu’association de promotion de l’usage du vélo au quotidien à l’installation par la mairie de Mâcon de cette signalisation tant attendue. Il faut désormais qu’elle soit connue et comprise par les usagers.

Cyclistes, utilisez ces autorisations pour circuler plus en sécurité en évitant le flot de démarrage des véhicules motorisés tout en restant attentifs. N’oubliez pas que c’est un cédez-le-passage et donc que les piétons et les véhicules qui circulent sur l’autre voie sont prioritaires.

Automobilistes qui attendaient au feu et voyez un cycliste « griller » le feu rouge, prenez conscience qu’il en a le droit et que cela vous permettra de démarrer en toute sécurité et rapidement lorsque ce sera votre tour, vous n’aurez plus à vous inquiéter du cycliste qui était stationné près de vous. Et si vous réalisez à cette occasion qu’il fait bon être cycliste, rangez votre voiture au garage dés que vous le pouvez et enfourchez votre bicyclette. Vous découvrirez alors d’autres joies à faire du vélo : rapidité, liberté, santé, économie, grand air…

Share