municipales 2020 : les candidats et le vélo

L’association Mâcon vélo en ville a travaillé sur des actions à proposer aux différents candidats aux élections municipales, afin de connaître les engagements de chacun en faveur du vélo et des mobilités dites « actives », qui sont pour nous les « mobilités d’avenir ».

Avec l’appui de notre réseau national, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), qui rassemble plus de 320 associations, nous avons soumis aux candidats une quarantaine de propositions pour une politique cyclable efficace : https://municipales2020.parlons-velo.fr/

Nous avons également rédigé un manifeste pour un plan vélo, dans lequel nous exposons notre vision d’un retour réussi du vélo à Mâcon et dans son agglomération, qui passe nécessairement par une modération significative de la circulation motorisée et par l’adoption d’un plan vélo digne de ce nom.

Pour approfondir ces propositions avec les candidats, nous avons rencontré trois têtes de listes à Mâcon, la dernière déclarée n’ayant pas pu être rencontrée faute de temps.

CHAQUE COMPTE RENDU EN UN CLIC :

Ces rencontres avaient pour objectif de connaître le positionnement des candidats sur les grands principes indiqués dans notre manifeste et sur les propositions que nous jugeons prioritaires. Pour les candidats, cette rencontre était l’occasion d’exposer leur vision du vélo, mode de transport à part entière, ainsi que les grands axes de la politique en faveur du vélo et des mobilités actives qu’ils prévoient de mener dans l’hypothèse de leur élection à la mairie de Mâcon.

Nous avons donc évoqué avec eux les propositions suivantes qui résument les grands axes de notre manifeste :

  1. La nécessité d’adopter un plan vélo ambitieux, concerté et financé dès le début du mandat. Un plan vélo ou « système vélo » englobe plusieurs mesures (un réseau cyclable cohérent, un budget de fonctionnement et d’investissement dédié…) et porte une vision globale pour permettre de développer la pratique du vélo et de lever les freins (insécurité routière, vol, stationnement…).
  2. Nous pensons qu’il n’y a pas de politique cyclable efficace ni de ville agréable à vivre pour tous (piétons, cyclistes, commerçants, habitants) sans modération de la circulation motorisée (vitesse et place). Est-ce que les candidats partagent cette affirmation ? Est-ce qu’ils sont prêts à prendre les mesures nécessaires ? Pour nous, l’enjeu est de taille : en apaisant la ville par rapport aux voitures, le vélo revient naturellement, les piétons sont plus en sécurité, les habitants en ressentent les bienfaits, les commerçants aussi.
  3. Dans ce cadre, nous demandons aux candidats de prendre des mesures pour interdire (réellement) le stationnement illicite des automobiles aux abords des écoles aux heures d’entrée et de sortie. Par exemple : potelets, verbalisation, cheminement piétons et cyclistes… Et également sur les pistes cyclables, où le stationnement, « même pour deux minutes », représente un vrai danger pour les cyclistes.
  4. L’opportunité d’un projet de réaménagement cyclable et piétonnier de la traversée nord-sud de Mâcon (D906, ex N6) pour renforcer l’attractivité du centre-ville.

Chaque rencontre a duré environ une demi-heure, en présence de trois à quatre bénévoles de l’association. La présidente a introduit de la même manière chacune des rencontres : rappel de la démarche, remise d’un exemplaire papier du manifeste, annonce des objectifs et du déroulé de la rencontre.

Nous remercions les candidats d’avoir accepté de nous rencontrer, ces échanges nous ont permis de mieux cerner leur vision du vélo utilitaire et de connaître leurs projets pour  développer la pratique du vélo à Mâcon.

Nous constatons que les programmes abordent tous des mobilités alternatives, que ce soit le vélo ou les transports en commun. Nous sommes donc satisfaits de voir que l’enjeu de la mobilité est bien présent dans cette campagne électorale, même s’il n’est pas perçu de la même manière par tous les candidats.

Bien sûr, il s’agit pour l’instant uniquement d’engagements. Nous ne nous contenterons pas de mots et ce seront les actes qui seront fondamentaux durant le prochain mandat. Nous resterons vigilants mais nous participerons de manière constructive avec la future équipe, comme nous l’avons toujours fait avec les services de la municipalité et les élus quels qu’ils soient.

Share