Tous les articles par Émilie

Mâcon classé « F » au baromètre des villes cyclables

Le Baromètre « Parlons vélo » des villes cyclables est la plus grande enquête sur le vélo jamais réalisée en France. Mâcon obtient la note « F ».

Cette initiative de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), qui regroupe 320 associations adhérentes (dont Mâcon vélo en ville) a pris une ampleur inédite en 2019 avec plus de 184 000 réponses au niveau national, soit + 63% par rapport à l’édition de 2017 (113 000 réponses). Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables est la plus grande enquête jamais menée en France et dans le monde auprès des usagers du vélo.

Seules les communes ayant récolté au moins 50 réponses ont été classées. Grâce à un bon relais de la part de l’association Mâcon vélo en ville, l’enquête a rencontré un grand succès à Mâcon :

  • 222 réponses, soit 6,9 pour 1 000 habitants (contre 95 réponses en 2017)

Cette enquête s’adressait à tous les cyclistes de France (cyclistes utilitaires, sportifs, loisirs), ou celles et ceux qui rêvent de le devenir, avec une série de questions classées en cinq catégories : ressenti général ; sécurité ; confort ; effort de la ville ; stationnement et services.

Nouveauté 2019 par rapport à 2017 : une carte interactive permettant aux usagers d’indiquer les points noirs et les axes à aménager en priorité : https://carto.parlons-velo.fr/

Mâcon vélo en ville souhaite travailler sur cette carte en lien avec la nouvelle équipe municipale pour apporter des réponses concrètes aux problèmes soulevés par les usagers.

Si nous pouvons souligner avec satisfaction la nette augmentation du nombre de réponses par rapport en 2017, nous ne pouvons que constater avec regret que la note de Mâcon est encore moins bonne qu’il y a deux ans, alors qu’elle n’était déjà pas très élevée…

  • Mâcon obtient la note de 2,66 sur 6, soit un climat vélo noté F « défavorable ». En 2017, la note était de 2,94 et le climat vélo « plutôt défavorable (E)

En comparant Mâcon avec nos « voisins » de la même catégorie 20 000 à 50 000 habitants, il faut noter que nous sommes très loin derrière :

  • Bourg en Bresse qui arrive en 2e place sur le podium avec une note de 3,66 sur 6, soit un climat vélo noté C « plutôt favorable »
  • Belfort qui arrive en 3e position, avec une note de 3,63 sur 6, et un climat vélo noté C « plutôt favorable »

Bien sûr, Mâcon n’est pas la seule ville de Bourgogne « mauvaise élève » :

  • Le Creusot obtient la note de 2,24 sur 6 et un climat vélo noté G « très défavorable »
  • Beaune obtient la note de 2,30 sur 6 et un climat vélo F « défavorable »

En rentrant dans le détail de chacune des 5 catégories, on peut souligner deux points forts, avec des réponses positives aux deux questions suivantes :

  • Trouver un magasin / atelier de réparation vélo est facile
  • Selon moi les conflits entre les cyclistes et les piétons sont rares

Les points faibles sont plus nombreux. Les questions suivantes ont obtenu une majorité de réponses négatives :

  • Pour les enfants et les personnes âgées, circuler à vélo dans ma ville est sûr
  • Lors de travaux sur les itinéraires cyclables, une solution alternative sûre est proposée
  • Je peux circuler à vélo en sécurité sur les grands axes
  • Selon moi,traverser un carrefour ou un rond-point n’est pas dangereux
  • Le réseau d’itinéraires cyclables me permet d’aller partout de façon rapide et directe

Il y a deux ans, au moment de communiquer sur les résultats du Baromètre 2017, nous avions indiqué que la pratique du vélo ne pouvait que se développer à Mâcon et nous avions donné rendez-vous en 2019 pour mesurer les progrès en matière de « climat vélo » et les effets de notre action… Loin de nous décourager, ces résultats 2019 nous motivent encore plus pour ne pas rater le rendez-vous du vélo avec la ville en 2020.

Au niveau national, l’ampleur inédite de cette édition 2019 du Baromètre des villes cyclables confirme que le sujet vélo sera au cœur des débats des élections municipales de mars 2020.

Il faut passer d’un plan national vélo « cadre » à son déploiement opérationnel en 1001 plans vélos locaux en France. A Mâcon, nous y travaillons et allons interpeller très prochainement les candidats aux municipales au sujet du vélo et des mobilités dites « actives », qui sont pour nous les « mobilités d’avenir ».

Le Baromètre a pour objectif de profiter de l’expertise d’usage des citoyennes et des citoyens, mesurer l’écart entre attentes et réalité constatée, permettant aux collectivités d’impulser la bonne dynamique en matière de politique cyclable. Les résultats de cette enquête seront précieux pour travailler sur un plan vélo local, ambitieux, financé et concerté, dès le début du prochain mandat.

Tous les résultats : https://palmares.parlons-velo.fr/

https://public.tableau.com/profile/fub4080#!/vizhome/2019Barometreresultatsfinal/Palmares

Share

Le vélo en nombres, 2/2

Après une matinée bien remplie lors de la Journée d’études organisée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) « Le vélo en nombres », les 450 participants sont invités à un événement important : l’annonce des résultats du Baromètre des villes cyclables (classement des villes à télécharger ici) et la remise des prix.

La cérémonie est rythmée, avec 15 villes récompensées, et très bien animée. Les élu.e.s qui montent à la tribune recevoir leur trophée soulignent le rôle des associations de promotion du vélo dans la co-construction et la réussite de leur politique cyclable : « partenariat militant », « mobilisation citoyenne indispensable », « amicale pression ». A nous de jouer pour que Mâcon soit sur le podium dans 2 ans !

Je retiens le geste de Catherine Hervieu, adjointe au maire de Dijon (photo ci-dessus), qui a reçu le 2e prix des villes de 100 à 200 000 habitants, Lire la suite

Share

Le vélo en nombres, 1/2

Membre active de Mâcon Vélo en Ville depuis quelques mois, j’ai eu la chance de représenter notre association lors de la 18e Journée d’études organisée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) à Lyon le vendredi 16 mars 2018

A Mâcon, je suis une « cycliste utilitaire » et une « vélotafeuse », pour aller à Lyon, je suis devenue « multimodale » en embarquant mon vélo dans le train. J’ai découvert de nouveaux mots depuis que j’ai adhéré à M2V !

L’aventure commence à la gare : il faut porter le vélo dans les escaliers (à quand cette fameuse goulotte qui éviterait de se faire mal au dos ?), puis le monter dans le train et tenter de le suspendre au crochet malheureusement absent dans le compartiment que j’ai choisi. Lire la suite

Share