Tous les articles par Émilie

4 juillet, « Os(i)er le vélo » #2 :
« le vélo est mon geste barrière »

Après la réussite de notre action de sensibilisation routière à destination des cyclistes et des automobilistes mâconnais le 25 janvier dernier (« Os(i)er le vélo en toute sécurité »), Mâcon vélo en ville organise une nouvelle action de ce type le samedi 4 juillet après-midi : « Le vélo est mon geste barrière. »

Plusieurs objectifs : 

  1. Communiquer sur les avantages du vélo pour respecter les gestes barrières
  2. Sensibiliser les automobilistes au respect de la distance de sécurité de 1 mètre lors du dépassement de cyclistes. .
  3. Habituer les cyclistes à circuler en ville en toute sécurité tout en respectant le code de la route et rouler à l’écart des rangées de voitures garées (pour éviter les ouvertures intempestives de portières par exemple)

Nous circulerons à vélo par petits groupes (moins de 10) dans Mâcon et son agglomération, sur différents itinéraires pendant environ une heure. Les vélos seront équipés avec des pancartes pour attirer le regard des automobilistes et faire comprendre notre démarche.

Le programme de l’après-midi :

  • Accueil à 14h30 au local de Mâcon Vélo en Ville, 67, avenue Édouard Herriot : préparation des vélos, fourniture du matériel par M2V (pancartes…), formation des groupes (moins de 10 personnes) et répartition des circuits à réaliser. Merci de venir avec un masque pour la préparation.
  • Départ au fur et à mesure que les groupes seront constitués, accompagnés par des bénévoles de l’association
  • Retour à partir de 16h au local de l’association pour échanger sur l’action pour ceux qui le souhaitent

Contrairement aux vélorutions, il n’y aura pas d’encadrement sécurisé. Dès lors, si des familles veulent participer avec les enfants, nous conseillons d’être habitués à la circulation en ville et nous rappelons que les enfants circuleront sous la responsabilité de leurs parents.

Nous espérons vous voir nombreux et nombreuses pour cette action !

Share

Réouverture de l’atelier le samedi 16 mai

L’atelier participatif de réparation vélo de Mâcon Vélo en Ville rouvre ses portes le samedi 16 mai à partir de 10 h dans le contexte du déconfinement et du programme « Coup de pouce réparation vélo ». Ce programme offre une prise en charge allant jusqu’à 50 € aux cyclistes du quotidien pour la remise en état de leur vélo. Il s’inscrit dans un plan national d’aide de vingt millions d’euros en faveur d’un mode de transport qui démontre sa pleine utilité dans la phase critique que nous vivons. La réouverture de l’atelier est évidemment assortie de contraintes destinées à protéger du virus usagers et bénévoles. Elles passent par des aménagements dédiés et par des consignes simples dont le respect est essentiel. Parmi celles-ci, le port du masque, l’observation scrupuleuse des gestes barrière et la prise de rendez-vous, de préférence en ligne (ICI) , exigée des usagers préalablement à leur visite.

Cyclistes et nouveaux cyclistes, venez réparer votre vélo (ou acheter un vélo d’occasion) dans notre atelier !

L’association Mâcon Vélo en Ville est inscrite dans le programme national COUP DE POUCE RÉPARATION VÉLO.

Coup de pouce vélo est un programme national proposé par le Gouvernement pour encourager la pratique du vélo au quotidien, avec une enveloppe financée par les Certficats d’Economie d’Energie (CEE). Il s’agit concrètement d’une prise en charge allant jusqu’à 50€ pour la remise en état d’un vélo, pour un usage utilitaire, c’est-à-dire pour des déplacements du quotidien (travail, courses…).

Mâcon Vélo en Ville rouvre son atelier samedi 16 mai à partir de 10 h et vous propose de venir réparer et/ou donner une nouvelle jeunesse à votre vélo. C’est à vous de bricoler ! Mais rassurez-vous, vous serez accompagné par nos bénévoles mécaniciens, compétents, pédagogues et passionnés ! Nous nous engageons à vous conseiller et à vous aider.

Venir dans notre local (67 avenue Edouard Herriot à Mâcon), c’est aussi l’occasion d’échanger avec nous sur la pratique du vélo au quotidien : les craintes, les itinéraires conseillés, les trucs et astuces, le choix des équipements… Que ce soit pour aller au travail, voyager, faire les courses, conduire les enfants à l’école, etc. On peut tout faire à vélo !

Avec le coup de pouce réparation vélo, vous pourrez par exemple prendre votre adhésion à notre association qui permet d’accéder à l’atelier (10 € individuel, 15 € famille) et faire différentes réparations sur votre vélo : changer un pneu usé, régler les freins, les vitesses… Nous proposerons des forfaits « remise en état », adaptés en fonction de l’état de votre vélo.

Dans les ateliers associatifs d’autoréparation comme le nôtre, vous pourrez également bénéficier du « coup de pouce réparation vélo » pour acheter un vélo d’occasion, remis en état par les bénévoles de l’association. Si le vélo coûte plus de 50 €, vous devrez payer la différence. Nous avons des vélos en stock, dont le coût varie entre 30 et 80 €.

Bien évidemment, l’utilisation du « coup de pouce » n’est pas obligatoire, notre atelier rouvre avec le même fonctionnement qu’avant. Les adhérents peuvent continuer à venir réparer leur vélo sans bénéficier de ce programme s’ils ne le souhaitent pas.

Nous avons mis en place des mesures pour respecter les gestes barrières (port du masque, sens de circulation, point d’eau et savon, désinfection des outils…). Le nombre de personnes présentes à l’atelier sera limité et nous recevrons uniquement sur rendez-vous. Il est fortement conseillé de réserver un créneau directement sur notre site pour faciliter notre organisation : C’EST ICI. Pour les personnes qui viendraient sans rendez-vous, nous avons une salle séparée de l’atelier permettant d’attendre le prochain créneau libre.

Dans un deuxième temps, l’association proposera des séances de « remise en selle », également financées dans le cadre de ce programme « Coup de pouce ». Nous pourrons vous accompagner au cours d’une séance pratique (ou plusieurs s’il le faut) si vous ne vous sentez pas sûr de vous pour circuler en ville, au milieu des voitures, sur des aménagements cyclables loin d’être suffisants et / ou de qualité à Mâcon (nombreuses coupures, voitures stationnées sur les bandes cyclables…). Il s’agit en quelque sorte d’un « coaching à vélo » ! Nous communiquerons sur ce programme dès que nous aurons plus d’informations, il n’est pas encore en place.

Notre objectif est d’encourager à prendre le vélo pour les petits trajets du quotidien. De nombreux déplacements sont réalisés sur de courtes distances (environ 50 % des déplacements des habitants d’un territoire comme le nôtre font moins de 3 kilomètres). La voiture est très utilisée pour ces déplacements alors qu’il existe une solution bien plus efficace : le vélo !

C’est une solution économique, bonne pour la santé et l’environnement, rapide et efficace en ville. En cette période de crise sanitaire, après 2 mois de quasi-inactivité pour beaucoup, nous avons tous besoin de nous aérer, de combattre le stress et de bouger. L’activité physique nous rend plus forts face au virus. Alors, pendant ce déconfinement, prenons l’habitude de nous déplacer à vélo, et gardons-la !

Share

covid-19 : Pour un plan vélo d’urgence à Mâcon

Avec Olivier Schneider, président de la FUB, nous croyons que le vélo « est le geste barrière qui contribuera à éviter au maximum une deuxième vague de Covid-19 ». Un avis partagé par l’exécutif avec l’annonce par Elisabeth Borne d’un plan d’urgence de 20 millions d’euros en faveur du vélo. Dans de nombreuses villes françaises, des pistes cyclables temporaires sont aménagées. Dans ce contexte, Mâcon Vélo en Ville a fait des propositions.

LE VÉLO, LE MOYEN DE TRANSPORT IDÉAL D’UN DÉCONFINEMENT RÉUSSI

«  Le déconfinement est le moment d’illustrer que le vélo est un mode de transport à part entière et pas seulement un loisir. Alors que 60% des trajets effectués en France en temps normal font moins de 5 km, les semaines à venir représentent une occasion pour de nombreux Français, d’ores et déjà cyclistes ou non, de choisir le vélo pour se rendre au travail ou faire des déplacements de proximité. » : la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne a prononcé ces mots le 30 avril dernier, en annonçant la mise en place d’un plan vélo d’urgence de 20 millions d’euros (voir ici).

Une des premières mesures est de renforcer la sécurité des cyclistes en soutenant le développement de pistes cyclables temporaires.

En effet, les mesures de confinement ont entraîné une baisse inédite de tous les déplacements et ont révélé que les routes actuellement vides (ou presque) représentent 50 à 80 % de l’espace public en ville, tandis que les piétons sont cantonnés sur des trottoirs étroits pour lesquels il est difficile de maintenir la distanciation physique. Une solution envisagée : investir une partie de la chaussée afin de libérer de l’espace pour les vélos et les piétons. Il s’agit tout simplement de rééquilibrer l’espace public.

Nous devons encourager un report des modes de déplacement vers le vélo, peu coûteux et bon pour la santé, et limiter le recours systématique à la voiture individuelle, source de pollution pouvant aggraver la crise sanitaire, qui entrainera également des embouteillages, du bruit et un sentiment d’insécurité pour les piétons et cyclistes. Plus nous serons nombreux à choisir le vélo, plus nous pourrons laisser de la place à celles et ceux qui n’ont pas le choix et qui doivent prendre la voiture ou les transports en commun (personnes fragiles, à mobilité réduite…).

Pour que le vélo soit un réel choix, non subi, il faut permettre à chacun de se déplacer à vélo de manière efficace et en sécurité. Pour cela, il est possible de mettre en place des aménagements cyclables temporaires dans le cadre du déconfinement. Les avantages de ces aménagements sont nombreux : souplesse, flexibilité, expérimentation (droit à l’erreur), faible coût, simplicité juridique, réversibilité…

NOS PROPOSITIONS POUR MÂCON ET SON AGGLOMÉRATION

A Mâcon Vélo en Ville, nous sommes convaincus de l’intérêt de ces aménagements cyclables temporaires . Nous voulons saisir cette opportunité de faire changer (durablement) les comportements, d’expérimenter et de rechercher des solutions pérennes dans le souci de l’intérêt général.

Voir aussi « Aménagements cyclables temporaires à Mâcon ? »

Nous avons fait une première proposition à la mairie de Mâcon concernant l’aménagement de la D906 (ex N6) qui traverse Mâcon du Nord et Sud et dessert les principaux lieux d’activités et commerces. Nous avons proposé de tracer une bande cyclable sur la chaussée, en réservant une voie de circulation aux cyclistes (et aux bus) puisque cette route est en grande partie en 2×2 voies. Là où la route est plus étroite, des solutions technique peuvent être trouvées. Nous avons identifié des « points noirs » qu’il faudra sécuriser (notamment ceux qui ont été cités dans le baromètre 2019 de la FUB ‘Parlons vélo’) et repérés sur cette carte consultable en ligne.

Bien sûr, il ne suffit pas d’installer quelques cônes de chantiers et de peindre des petits vélos au sol pour réaliser une bande cyclable sécurisée et utilisée, notamment pour des nouveaux cyclistes qui profiteraient de l’occasion pour se (re)mettre en selle. Il faudra être paticulièrement vigilant aux carrefours, ronds-points, feux et aux stationnements des voitures sur les côtés de la route. Il faudra aussi communiquer sur les aménagements temporaires cyclables pour les rendre plus compréhensibles et visibles par les automobilistes. Plus généralement, il faudra communiquer et inciter à l’usage du vélo et de la marche dans le contexte crise Covid-19.

Nous travaillons actuellement sur d’autres propositions, notamment pour prolonger les aménagements cyclables existants et améliorer ainsi la continuité et la cohérence des tracés. Un enjeu important sera d’aménager les axes desservant les établissements scolaires pour permettre aux élèves qui le souhaitent de prendre le vélo au lieu du bus.

Le déconfinement va se faire progressivement, profitons-en pour développer un réseau cyclable cohérent et adapté au territoire, par étape. Nous sommes prêts à y travailler avec la mairie de Mâcon, les communes voisines et MBA.

De tels aménagements se font un peu partout dans le monde et en France. Les villes de Bourg en Bresse et de Villefranche sur Saône ont acté la mise en place d’aménagements cyclables temporaires. C’est une occasion à ne pas manquer à Mâcon. Saisissons-la !

Share

Mâcon classé « F » au baromètre des villes cyclables

Le Baromètre « Parlons vélo » des villes cyclables est la plus grande enquête sur le vélo jamais réalisée en France. Mâcon obtient la note « F ».

Cette initiative de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), qui regroupe 320 associations adhérentes (dont Mâcon vélo en ville) a pris une ampleur inédite en 2019 avec plus de 184 000 réponses au niveau national, soit + 63% par rapport à l’édition de 2017 (113 000 réponses). Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables est la plus grande enquête jamais menée en France et dans le monde auprès des usagers du vélo.

Seules les communes ayant récolté au moins 50 réponses ont été classées. Grâce à un bon relais de la part de l’association Mâcon vélo en ville, l’enquête a rencontré un grand succès à Mâcon :

  • 222 réponses, soit 6,9 pour 1 000 habitants (contre 95 réponses en 2017)

Cette enquête s’adressait à tous les cyclistes de France (cyclistes utilitaires, sportifs, loisirs), ou celles et ceux qui rêvent de le devenir, avec une série de questions classées en cinq catégories : ressenti général ; sécurité ; confort ; effort de la ville ; stationnement et services.

Nouveauté 2019 par rapport à 2017 : une carte interactive permettant aux usagers d’indiquer les points noirs et les axes à aménager en priorité : https://carto.parlons-velo.fr/

Mâcon vélo en ville souhaite travailler sur cette carte en lien avec la nouvelle équipe municipale pour apporter des réponses concrètes aux problèmes soulevés par les usagers.

Si nous pouvons souligner avec satisfaction la nette augmentation du nombre de réponses par rapport en 2017, nous ne pouvons que constater avec regret que la note de Mâcon est encore moins bonne qu’il y a deux ans, alors qu’elle n’était déjà pas très élevée…

  • Mâcon obtient la note de 2,66 sur 6, soit un climat vélo noté F « défavorable ». En 2017, la note était de 2,94 et le climat vélo « plutôt défavorable (E)

En comparant Mâcon avec nos « voisins » de la même catégorie 20 000 à 50 000 habitants, il faut noter que nous sommes très loin derrière :

  • Bourg en Bresse qui arrive en 2e place sur le podium avec une note de 3,66 sur 6, soit un climat vélo noté C « plutôt favorable »
  • Belfort qui arrive en 3e position, avec une note de 3,63 sur 6, et un climat vélo noté C « plutôt favorable »

Bien sûr, Mâcon n’est pas la seule ville de Bourgogne « mauvaise élève » :

  • Le Creusot obtient la note de 2,24 sur 6 et un climat vélo noté G « très défavorable »
  • Beaune obtient la note de 2,30 sur 6 et un climat vélo F « défavorable »

En rentrant dans le détail de chacune des 5 catégories, on peut souligner deux points forts, avec des réponses positives aux deux questions suivantes :

  • Trouver un magasin / atelier de réparation vélo est facile
  • Selon moi les conflits entre les cyclistes et les piétons sont rares

Les points faibles sont plus nombreux. Les questions suivantes ont obtenu une majorité de réponses négatives :

  • Pour les enfants et les personnes âgées, circuler à vélo dans ma ville est sûr
  • Lors de travaux sur les itinéraires cyclables, une solution alternative sûre est proposée
  • Je peux circuler à vélo en sécurité sur les grands axes
  • Selon moi,traverser un carrefour ou un rond-point n’est pas dangereux
  • Le réseau d’itinéraires cyclables me permet d’aller partout de façon rapide et directe

Il y a deux ans, au moment de communiquer sur les résultats du Baromètre 2017, nous avions indiqué que la pratique du vélo ne pouvait que se développer à Mâcon et nous avions donné rendez-vous en 2019 pour mesurer les progrès en matière de « climat vélo » et les effets de notre action… Loin de nous décourager, ces résultats 2019 nous motivent encore plus pour ne pas rater le rendez-vous du vélo avec la ville en 2020.

Au niveau national, l’ampleur inédite de cette édition 2019 du Baromètre des villes cyclables confirme que le sujet vélo sera au cœur des débats des élections municipales de mars 2020.

Il faut passer d’un plan national vélo « cadre » à son déploiement opérationnel en 1001 plans vélos locaux en France. A Mâcon, nous y travaillons et allons interpeller très prochainement les candidats aux municipales au sujet du vélo et des mobilités dites « actives », qui sont pour nous les « mobilités d’avenir ».

Le Baromètre a pour objectif de profiter de l’expertise d’usage des citoyennes et des citoyens, mesurer l’écart entre attentes et réalité constatée, permettant aux collectivités d’impulser la bonne dynamique en matière de politique cyclable. Les résultats de cette enquête seront précieux pour travailler sur un plan vélo local, ambitieux, financé et concerté, dès le début du prochain mandat.

Tous les résultats : https://palmares.parlons-velo.fr/

https://public.tableau.com/profile/fub4080#!/vizhome/2019Barometreresultatsfinal/Palmares

Share

Le vélo en nombres, 2/2

Après une matinée bien remplie lors de la Journée d’études organisée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) « Le vélo en nombres », les 450 participants sont invités à un événement important : l’annonce des résultats du Baromètre des villes cyclables (classement des villes à télécharger ici) et la remise des prix.

La cérémonie est rythmée, avec 15 villes récompensées, et très bien animée. Les élu.e.s qui montent à la tribune recevoir leur trophée soulignent le rôle des associations de promotion du vélo dans la co-construction et la réussite de leur politique cyclable : « partenariat militant », « mobilisation citoyenne indispensable », « amicale pression ». A nous de jouer pour que Mâcon soit sur le podium dans 2 ans !

Je retiens le geste de Catherine Hervieu, adjointe au maire de Dijon (photo ci-dessus), qui a reçu le 2e prix des villes de 100 à 200 000 habitants, Lire la suite

Share

Le vélo en nombres, 1/2

Membre active de Mâcon Vélo en Ville depuis quelques mois, j’ai eu la chance de représenter notre association lors de la 18e Journée d’études organisée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) à Lyon le vendredi 16 mars 2018

A Mâcon, je suis une « cycliste utilitaire » et une « vélotafeuse », pour aller à Lyon, je suis devenue « multimodale » en embarquant mon vélo dans le train. J’ai découvert de nouveaux mots depuis que j’ai adhéré à M2V !

L’aventure commence à la gare : il faut porter le vélo dans les escaliers (à quand cette fameuse goulotte qui éviterait de se faire mal au dos ?), puis le monter dans le train et tenter de le suspendre au crochet malheureusement absent dans le compartiment que j’ai choisi. Lire la suite

Share